Navigation

Un film suisse sur la difficulté d'aider les autres

Le film documentaire «That Girl» de la réalisatrice suisse Cornelia Gantner montre à quel point l'aide au développement peut être difficile et laborieuse, même pour les indigènes.

Ce contenu a été publié le 06 octobre 2021 - 10:05

Gladys Shonga-Furrer a grandi dans une région rurale de Zambie. À 16 ans, elle doit abandonner l'école parce que ses parents n'ont plus d'argent. Elle refuse d'être mariée et part à la ville pour travailler et financer sa propre scolarité.

Des années plus tard, son mari suisse Thomas Furrer et elle-même se lancent dans des projets d'aide au développement dans un village zambien isolé: le couple construit une ferme, un pont et une école.

Mais même en tant qu'indigène, Gladys Shonga-Furrer se bat contre des moulins à vent. Au lieu d'aider à l'entretien du pont, les villageoises et villageois lui demandent l'aumône, les autorités tergiversent et le chef du village est offensé parce qu'il ne reçoit pas d'œufs gratuits des volontaires.

La philanthrope suisse Cornelia Gantner a non seulement soutenu le projet de manière charitable, mais en a également fait un film. Elle a accompagné Gladys Shonga-Furrer dans son quotidien pendant des années. Le résultat est un portrait sans complaisance de l'aide au développement. 

Les commentaires ont été désactivés pour cet article. Vous pouvez trouver un aperçu des conversations en cours avec nos journalistes ici. Rejoignez-nous !

Si vous souhaitez entamer une conversation sur un sujet abordé dans cet article ou si vous voulez signaler des erreurs factuelles, envoyez-nous un courriel à french@swissinfo.ch.

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.