Navigation

Coronavirus: la situation en Suisse

Copyright 2021 The Associated Press. All Rights Reserved.

Alors que la Suisse fait face à une nouvelle vague pandémique, le gouvernement interdit tous les vols directs depuis l'Afrique australe en raison du nouveau variant appelé Omricon.

Ce contenu a été publié le 27 novembre 2021 - 11:16
swissinfo.ch avec l'ATS et la RTS

Les derniers développements:

  • Les personnes en provenance d'Afrique du Sud, de Hong Kong, d'Israël et de Belgique devront présenter un test Covid négatif et se mettre en quarantaine pendant 10 jours.
  • Le Conseil fédéral renonce à durcir les mesures sanitaires et s’en remet aux cantons
  • L'Office fédéral de la santé publique juge la situation «très défavorable»
  • Les cantons, de leur côté, introduisent de nouvelles restrictions, pour faire face à cette cinquième vague de la pandémie

Comment la pandémie évolue-t-elle?

Le gouvernement a annoncé mercredi au cours d'une conférence de presse qu'il n'entendait pas introduire de nouvelles mesures de lutte contre le Covid-19. Il qualifie un durcissement général d’«inapproprié», tout en estimant que la situation actuelle est «critique». Le Conseil fédéral signale que l'occupation des lits de soins intensifs par des patients Covid est encore relativement faible (19,5%).

C'est aux cantons de prendre de nouvelles mesures si la situation l'exige localement, a également estimé le gouvernement. Il cite l'obligation du port du masque, notamment dans les écoles, ou encore le retour du télétravail obligatoire. Certains cantons ont d'ailleurs déjà pris des mesures plus strictes.

La situation sur le front du Covid-19 en Suisse est «très défavorable avec une tendance préoccupante», avait estimé mardi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Les infections tournent à nouveau autour des 8000 par jour. Les personnes de 10 à 19 ans sont les plus touchées. On constate aussi une nette hausse des hospitalisations, qui devraient encore doubler d'ici deux semaines.

Contenu externe
Contenu externe
Contenu externe

«Se faire vacciner, réduire les contacts, porter un masque, respecter les distances et se laver les mains.» Patrick Mathys, chef de la section Gestion de crise et collaboration internationale de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), a énuméré les choses que chacun peut faire pour combattre la nouvelle vague de coronavirus. «Ce n'est pas beaucoup et cela permet d'éviter des mesures nettement plus sévères dans quelques semaines», a-t-il affirmé.

Les soignantes et les soignants n’en peuvent plus. Leur charge de travail a encore augmenté pendant la deuxième et la troisième vagues. L'épuisement mental a également fortement augmenté tandis que la satisfaction au travail a diminué. C’est ce que montre le dernier rapport hospitalierLien externe établi régulièrement depuis 2019 par l'Université de Berne. Pour cette édition, plus de 4000 personnes de 26 hôpitaux suisses ont été interrogées à la fin de l'été et au début de l'automne 2021.

Comment se déroule la vaccination en Suisse?

Une troisième dose du vaccin Pfizer/BioNTech à partir de 16 ans a été autorisée par Swissmedic, l'autorité d'autorisation et de surveillance des produits thérapeutiques. Les personnes vulnérables peuvent déjà bénéficier d'une troisième dose dès 12 ans.

Tous les cantons ont débuté les «boosters», les vaccins de rappel, visant en priorité les plus de 65 ans et les résidants des EMS. Jusqu'ici, quelque 350'000 personnes ont reçu un vaccin de rappel. Au total, 66% de la population a désormais reçu deux doses.

L'OFSP et la Commission fédéral pour les vaccinations (CFV) recommandent désormais la vaccination de rappel pour l'ensemble de la population. Le booster doit être administré au plus tôt six mois après l’injection de la deuxième dose.

Contenu externe

Après les jeunes à partir de 12 ans, Moderna veut étendre l'indication du vaccin à ARNm contre le Covid-19 aux enfants à partir de 6 ans. Une demande a été déposée à Swissmedic sur la base d'un essai clinique en cours sur près de 5000 enfants de cette tranche d’âge, a confirmé l'institut suisse des produits thérapeutiques.

Quelles sont les dernières décisions du gouvernement?

La Suisse interdit depuis vendredi 26 novembre tous les vols directs depuis l'Afrique australe en raison du nouveau variant. Les personnes en provenance d'Afrique du Sud, de Hong Kong, d'Israël et de Belgique devront présenter un test Covid négatif et se mettre en quarantaine pendant 10 jours.

Le Conseil fédéral a décidé mercredi 3 novembre d'introduire un «certificat Covid suisse». La validité du certificat sera prolongée de six à douze mois pour les personnes guéries, dont la maladie a été attestée par un test PCR.

La fin de la gratuité des tests de dépistage, nécessaires à l'obtention d'un certificat Covid pour les personnes non vaccinées, est effective depuis le lundi 11 octobre. Le Conseil fédéral a décidé de les rendre payants, estimant que la collectivité n'a pas à prendre en charge leur coût pour les personnes qui ne veulent pas se faire vacciner.

Les tests restent en revanche gratuits pour certains groupes. Les personnes qui ont reçu une dose de vaccin et sont de fait privées de certificat, peuvent profiter de la gratuité des tests rapides antigéniques et tests PCR salivaires groupés jusqu'à la fin novembre. Le dépistage pour les moins de 16 ans, les personnes allergiques au vaccin, et les personnes avec des symptômes reste gratuit. 

Les certificats sanitaires étrangers sont aussi mieux reconnus depuis cette date. Toutes les personnes vaccinées à l'étranger avec un vaccin approuvé par l'Agence européenne des médicaments qui habitent ou voyagent en Suisse peuvent obtenir le certificat Covid suisse. 

Tous les vaccins reconnus par l’OMS et administrés à l’étranger pourraient également à l’avenir permettre aux touristes d’avoir accès au certificat suisse.

>> Nos explications dans l'article ci-dessous:

Depuis le 13 septembre, il est obligatoire de présenter un certificat Covid pour la plupart des activités de sport, de culture et de loisirs en intérieur. Il est prévu que la mesure dure jusqu’au 24 janvier, sauf si la situation se détend de manière significative d’ici là sur le front sanitaire.

Office fédéral de la santé publique

Quelle est la situation aux frontières?

Les conditions d'entrée en SuisseLien externe ont été durcies. Depuis le  20 septembre, la présentation d'un formulaire d'entrée est obligatoire pour toutes et tous. Les personnes non vaccinées ou non guéries du coronavirus doivent par ailleurs présenter un test négatif pour entrer dans le pays, quel que soit leur pays de provenance ou le moyen de transport utilisé.

Il existe cependant des exceptions. Sont exemptés de cette obligation: les enfants de moins de 16 ans, les frontaliers, les personnes en transit et celle qui franchissent la frontière pour transporter des marchandises ou des personnes dans le cadre d’une activité professionnelle.

Comment évolue la pandémie dans le monde?

Contenu externe

Les campagnes de vaccination sont en cours dans la plupart des pays développés, mais il pourrait s'écouler des mois, voire des années, avant qu'entre 50 et 75% de la population ne soit vaccinée, ce qui permettrait d'obtenir ce que l'on appelle l'immunité collective.

Notre tableau régulièrement mis à jour indique le nombre de doses de vaccin pour 100 habitants qu'un pays a déjà administrées. Pour la plupart des vaccins, deux doses sont nécessaires à au moins trois semaines d'intervalle pour assurer une protection durable. 

Contenu externe

Quelle est la situation des Suisses résidant à l'étranger? 

Les Suisses de l’étranger, leur famille proche (conjoint, enfants, parents et beaux-parents vivant dans le même foyer) et les frontaliers sans assurance obligatoire des soins peuvent désormais se faire vacciner en Suisse.

Le coût de cette vaccination est pris en charge par la Confédération, comme l’ont demandé les cantons.

Retrouvez quotidiennement sur notre application 📱SWI plus📱 un résumé de l'actu et échangez entre vous et avec nous sur notre forum.
👉 AndroidLien externe 
👉 iPhoneLien externe  

End of insertion

Suivez SWI swissinfo.ch iciLien externe, sur FacebookLien externe et sur TwitterLien externe pour obtenir les dernières informations sur la situation en Suisse.

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.