Navigation

La Suisse frappée par une sécheresse exceptionnelle

Touché par la sécheresse, le lac de Constance est méconnaissable. Keystone

Les températures estivales et le manque de précipitations se sont traduits par une baisse des niveaux d’eau exceptionnelle pour la saison. Les experts estiment qu’il faudrait des journées entières de pluie pour compenser le manque d’eau des derniers mois.

Ce contenu a été publié le 19 avril 2011 - 17:02
Susan Vogel-Misicka, swissinfo.ch

Selon l’Office fédéral de l’environnement (OFEV), le niveau des lacs de Bienne, Morat et Neuchâtel est nettement en-dessous de ce qu’il devrait être en avril. Par exemple, le lac de Bienne est de 40 centimètres plus bas que la normale et de 10 par rapport au précédent record historique enregistré le 3 avril 1993.

Les niveaux d’eau et les écoulements printaniers dans le Jura et le Mittelland sont également trop bas. L’hiver a été doux, avec beaucoup moins de chutes de neiges et de pluies que d’habitude, et il y a également eu plus de soleil. Au début  du mois d’avril, les températures ont atteint un niveau inhabituel pour la saison.

«Les températures ont été vraiment extraordinaires, surtout dans le canton du Tessin, où elles ont atteint plus de 30 degrés», relève la météorologue de la TV alémanique Christine Jutz.

Pour l’instant, «du point de vue hydrologique, la situation n’est pas encore critique», explique Edith Oosenbrug, porte-parole du service hydrologique de l’OFEV. Mais, «les effets sur les plantes et les animaux dépendent de ce qui va se passer ces prochaines semaines».

Alors que le niveau de certains lacs suisses est très bas, d’autres, comme Thoune et Brienz dans l’Oberland bernois, sont légèrement plus hauts suite à la rapide fonte des neiges alpines.

Chaleur brûlante

Ce temps estival des deux premiers week-ends d’avril a incité beaucoup de gens à faire des grillades. En effet, parcs et forêts offrent souvent des zones spécialement équipées pour rôtir saucisses et brochettes.

Mais, la sécheresse a conduit les cantons du Tessin, des Grisons, de Vaud ainsi que les régions de Bienne et de Thoune, dans le canton de Berne, à interdire les feux et grillades en forêt ou à proximité de celle-ci. Les cantons de Glaris, Fribourg, Neuchâtel, St-Gall, du Jura, et du Valais ont quant à eux, lancé des appels à la prudence.

Pour sa part, L’OFEV a  souligné le danger, en appelant la population à prendre un maximum de précautions dans les zones dépourvues d’interdiction. Car la sécheresse peut entraîner des conséquences destructrices. Samedi, un incendie a éclaté dans la forêt de Bremgarten, située à proximité de la ville de Berne. Le feu a ravagé une surface équivalente à environ deux terrains de football.

Cet événement fait écho à l’ incendie qui s’est déclaré dimanche 10 avril, dans les environs de Lucerne, et a détruit 2000 mètres carrés de marais.  Un sinistre qui a mobilisé une vingtaine de pompiers.

«Le feu n’aurait pas éclaté s’il n’avait pas fait si sec ces derniers temps. Il y a pas mal de branchages très secs, qui se sont embrasés facilement», a indiqué le porte-parole de la police lucernoise Urs Wigger. La police pense  que l’incendie a été déclenché par un mégot de cigarette jeté par négligence.

Impact sur les cultures

La météo a aussi eu un impact sur l’agriculture. «Les betteraves à sucre qui viennent d’être semées pourraient ne pas germer, ce qui signifie que les agriculteurs devraient les semer à nouveau», explique la porte-parole de l’Union suisse des paysans Sandra Helfenstein.

Elle ajoute que les cultures de légumes pourraient nécessiter des arrosages supplémentaires, avec là encore une dépense de plus. Et que le problème concerne aussi l’herbe des pâturages, qui pousse lentement, malgré la chaleur. «Idéalement, il faudrait deux ou trois jours de pluie suivis de soleil», relève-t-elle .

Mais, ce temps sec présente aussi certains avantages pour l’agriculture. Un sol relativement sec est plus facile à labourer. D’autre part,  l’humidité peut favoriser la propagation de maladies fongiques et bactériennes particulièrement nocives pour les arbres fruitiers.

«Et bien sûr, ajoute la porte-parole, les paysans préfèrent travailler par beau temps!»

Un super été?

Selon l’OFEV, des pluies isolées favoriseraient la croissance de la végétation et une prévention à court terme des incendies de forêt. Mais il faudrait plusieurs jours de précipitations pour remettre les lacs à niveau, ce qui n’est pas prévu dans l’immédiat.

«Les conditions actuelles ne permettent pas de faire des prévisions pour l’été, y compris pour la température de l’eau. En cas de changement de temps et de pluies prolongées, la situation peut être complètement différente dans quelques semaines», indique Edith Oosenbrug.

Lundi à Zurich, le Böögg (le bonhomme hiver) a été brûlé pour le festival des Sechseläuten comme chaque année. La tradition veut que, plus vite sa tête explose, et plus chaud sera l’été. Et bien cette fois-ci, elle a éclaté en un peu moins de 11 minutes, bien en-dessous de la durée moyenne de 14 minutes.

Sécheresse et risque d’incendie

Interdiction. Les feux de forêt ont été interdits dans diverses régions de Suisse après plusieurs jours de sécheresse, notamment dans les cantons du Tessin, des Grisons et de Vaud. De nombreux cantons ont aussi lancé des appels à la prudence.

Avertissement. L’Office fédéral de l’environnement (OFEV) a averti des dangers de faire du feu et appelé la population à prendre des précautions de manière générale.

Situation inhabituelle. Météosuisse a indiqué que certaines zones des cantons du Valais et des Grisons ont reçu moins de 20% des précipitations habituelles ces deux derniers mois, alors que des zones situées plus au nord n’en ont reçu qu’environ un tiers.

 

Fortes pluies. L’OFEV a souligné que dans les régions où le risque d’incendie est particulièrement élevé, il ne pourra disparaître qu’avec de fortes pluies. De brèves averses ou des orages ne sont pas suffisants.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?