Navigation

La liberté de la presse, un pilier de la démocratie moderne

L’éminent journaliste russe Dmitry Skorobutov a longtemps couvert les affaires nationales et internationales pour la grande chaîne de télévision «Russia 1». Aujourd’hui exilé politique en Suisse, il s’est entretenu avec SWI swissinfo.ch dans le cadre de la série «les voix de la démocratie».

Ce contenu a été publié le 16 juillet 2021 - 11:27

Le destin de Dmitry Skorobutov est révélateur de l'évolution de la liberté d’expression en Russie. Après être devenue une société plus ouverte et plus libre il y a 30 ans, à la suite de la dissolution de l'Union soviétique, la situation de la Russie en matière de démocratie représentative et de garantie des droits humains fondamentaux n'a cessé de se dégrader.

Pendant des années, Dmitry Skorobutov a été un rouage de l'appareil de propagande de l'État russe. Toutefois, après que ses doutes se soient transformés en un profond conflit interne, il a finalement dû quitter le pays. Aujourd'hui, il est un exilé politique en Suisse.

Dans notre série sur les «voix de la liberté dans le monde», Dmitry Skorobutov décrit son travail de rédacteur en chef du programme d'information «Vesti» sur la chaîne de télévision d'État «Russia-1». Sur les 146 millions d'habitants que compte la Russie, 10 à 15 millions regardent ce programme chaque soir: «Lorsque le changement de régime s'est opéré en Ukraine, nous avons toujours utilisé plusieurs sources différentes pour vérifier les faits et garantir un reportage impartial», explique Dmitry Skorobutov, qui souligne que «la liberté de la presse est un fondement indispensable de la démocratie moderne».

Aujourd'hui, «Russia-1» est également sous le contrôle de l'État en ce qui concerne le contenu journalistique. Quant à Dmitry Skorobutov, 43 ans, il vit désormais dans une pension pour réfugiés à Lausanne, en Suisse occidentale. À la fin du mois, il peut à peine se permettre d'acheter de la nourriture. Il n'a pas encore réussi à se faire des amis en Suisse, et il évite ses riches compatriotes qui vivent dans des villas sur les rives du lac Léman. 

Série Liberté d'expression

Les commentaires ont été désactivés pour cet article. Vous pouvez trouver un aperçu des conversations en cours avec nos journalistes ici. Rejoignez-nous !

Si vous souhaitez entamer une conversation sur un sujet abordé dans cet article ou si vous voulez signaler des erreurs factuelles, envoyez-nous un courriel à french@swissinfo.ch.

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.