Navigation

KiVa à l'école contre le harcèlement

Des cahiers de cours, des images colorées et des jeux de rôles: pour lutter contre le harcèlement scolaire une école privée genevoise a misé sur le programme KiVa. Nous avons suivi les cours dans trois classes différentes pour comprendre comment les élèves et les enseignants y participent.

Ce contenu a été publié le 03 juin 2021 - 11:03

Depuis presque une année, les élèves de l'Institut International de Lancy suivent des cours spécifiques, intégrés dans le plan scolaire, pour lutter contre le harcèlement en classe et dans la cour de recréation. Les premiers bienfaits de la méthode finlandaise se voient déjà, mais pour savoir si le harcèlement scolaire sera effectivement diminué il faudra attendre que les tous petits, qui suivront ces cours tout au long de leurs parcours scolaires, termineront l'école obligatoire.

Le programme KiVa, développé à la fin des années 1990 en Finlande, a déjà été adopté dans les écoles de plusieurs pays européens. En Suisse, l'institut genevois est le premier à l'intégrer dans son plan scolaire. Les enseignants sont habilités à transmettre leurs connaissances en la matière et former d'autres professionnels qui souhaiteraient utiliser ce programme dans leurs classes.

Structuré sur plusieurs supports différents, le programme KiVa est pensé pour accompagner les élèves du début à la fin de leur scolarité. En commençant par connaître et décrire correctement les émotions jusqu'à se mettre dans la peau du harceleur ou de l'harcelé, le but est de libérer la parole, développer l'empathie et détecter les comportements problématiques avant qu'ils ne deviennent trop graves.

Le harcèlement scolaire est une réalité en Suisse, où 10 à 13% des élèves en ont déjà vécu. La compétence en matière d'éducation revenant aux cantons, plusieurs méthodes ont été choisies dans différentes parties du pays. Le but au final est le même partout: permettre à tous de s'épanouir en classe, sans se sentir mal dans sa peau.

Les commentaires ont été désactivés pour cet article. Vous pouvez trouver un aperçu des conversations en cours avec nos journalistes ici. Rejoignez-nous !

Si vous souhaitez entamer une conversation sur un sujet abordé dans cet article ou si vous voulez signaler des erreurs factuelles, envoyez-nous un courriel à french@swissinfo.ch.

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.