Navigation

Le chômage partiel contre le franc fort

Le ministre de l'économie Johann Schneider-Ammann a chargé mardi le Secrétariat d’Etat à l’économie (Seco) à autoriser le versement d’une indemnité en cas de réduction de l’horaire de travail motivée par des variations de change. But: éviter les licenciements consécutifs aux effets du nouveau taux de change.

Ce contenu a été publié le 28 janvier 2015 - 08:25

Du côté du patronat, la Fédération des entreprises suisses, economiesuisse, et l'Union suisse des arts et métiers (Usam), saluent la mesure. Par contre côté syndical, Travail Suisse et Employés Suisse jugent l'instrument utile alors que l'Union syndicale suisse (USS) s'en distancie.

Contenu externe


Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?