Navigation

Covid-19: les enseignants réclament des mesures plus strictes pour la rentrée

Les petits Argoviens ont été les premiers de Suisse à reprendre le chemin de l'école. Keystone / Georgios Kefalas

Les enseignants demandent que le dépistage massif du coronavirus dans les écoles se poursuive. On craint en effet de plus en plus que la rentrée scolaire ne coïncide avec un pic d’infections liées au variant Delta.

Ce contenu a été publié le 13 août 2021 - 16:00

La pandémie de coronavirus n’est pas encore terminée, ont averti les responsables lors d’une conférence de presse commune des deux plus grandes associations d’enseignants de Suisse, lundi à Berne. La protection de la santé des élèves et des enseignants reste la priorité absolue.

Cet appel intervient alors que les premiers élèves ont repris le chemin de l’école après les vacances d’été dans le canton d’Argovie. Les élèves des autres cantons retourneront à l’école dans les semaines à venir. Les mesures sanitaires dans les écoles, telles que la distanciation sociale, le lavage des mains et l’aération des locaux restent en vigueur pour le nouveau trimestre, même si les élèves plus âgés ne sont généralement plus tenus de porter un masque (les cantons peuvent toutefois en décider autrement s’ils le souhaitent).

La poursuite des dépistages de masse réguliers des élèves permettrait d’identifier rapidement les nouveaux cas, ont estimé la Fédération suisse des enseignants alémaniques LCHLien externe et son homologue romand le syndicat SERLien externe.

Contenu externe

«Les cantons qui ont déjà mis en œuvre des tests réguliers dans les écoles, comme les Grisons, ont trouvé que c’était une mesure efficace. Mais il revient à chaque canton de décider s’il veut mettre en place des tests réguliers dans les écoles à la rentrée», indique Beat A. Schwendimann, membre du comité de la LCH. Les enseignants ont également demandé que des appareils de mesure du CO2 soient installés dans les salles de classe, afin de mesurer la qualité de l’air.

Les cantons d’Argovie, de Berne, de Zoug et de Lucerne, par exemple, ont déjà indiqué qu’ils allaient poursuivre les tests de masse. En Suisse, les cantons sont responsables des questions d’éducation – et des décisions Covid qui y sont liées. Des décisions peuvent également être prises à l’échelon inférieur, celui des communes.

La question de la vaccination

La question de la vaccination, tant des enseignants que des élèves, reste délicate. Les associations demandent une vaccination volontaire, mais prioritaire, pour les enseignants, indique Beat A. Schwendimann. «En tant que main-d’œuvre essentielle et hautement exposée, les enseignants qui souhaitent se faire vacciner devraient avoir une priorité élevée. La décision de se faire vacciner ou non reste le droit de chaque enseignant», ajoute-t-il.

Actuellement, les plus de 12 ans peuvent bénéficier de la vaccination contre le coronavirus avec le vaccin de Pfizer et, depuis peu, avec également celui de Moderna. Le canton d’Argovie a par exemple annoncéLien externe qu’il prévoyait des stations de vaccination mobiles dans les cours d’école pour les élèves de plus de 15 ans, avec une extension possible aux plus de 12 ans par la suite. Beat A. Schwendimann salue cette initiative pour ceux qui souhaitent se faire vacciner.

Il n’y a aucune obligation pour les enseignants de se faire vacciner en Suisse ou, comme en Italie, de montrer qu’ils ont été vaccinés, testés ou qu’ils se sont remis d’une infection au coronavirus.

Presque pas de fermetures

La Suisse, contrairement à ses voisins allemands et italiens, a gardé ses écoles ouvertes en permanence durant l’année scolaire dernière. Les écoles n’ont été fermées qu’une seule fois depuis le début de la pandémie – au printemps 2020.

«Le Conseil fédéral, en collaboration avec les cantons, visait à trouver un équilibre difficile, mais finalement assez réussi, entre la protection de la population et le maintien des services et des commerces ouverts», juge Beat A. Schwendimann.

Les écoles appliquent des mesures de sécurité et d’hygiène strictes, qui ont été adaptées en fonction de la situation sanitaire. Par exemple, en octobre dernier, le gouvernement était intervenu pour rendre obligatoire le port du masque pour les élèves les plus âgés (une mesure abrogée peu avant les vacances d’été).

«Les enseignants et les directeurs d’école ont travaillé extraordinairement dur pour assurer une éducation continue à tous les élèves», se félicite Beat A. Schwendimann.

Craintes pour la rentrée

Cependant, les cas de coronavirus sont en augmentation en Suisse. Le pays a enregistré 3144 cas de coronavirus pour la journée de lundi et le week-end, ce qui porte la moyenne sur sept jours à 1003, soit une hausse de 35% par rapport à la semaine précédente. Les experts ont déjà évoqué la perspective d’une propagation plus rapide du variant Delta parmi la population non vaccinée, notamment les moins de 12 ans.

Le ministre de la Santé Alain Berset a récemment déclaré que tout nouvel assouplissement des mesures relatives au coronavirus dépendrait de l’évolution des cas après les vacances. Il a spécifiquement mentionné la rentrée scolaire des enfants comme un facteur à prendre en compte.

L’ombre de la pandémie continuera donc à planer sur l’année scolaire qui s’ouvre. Toutefois, les organisations d’enseignants ont bon espoir que la voie suisse continuera à être couronnée de succès.

Pour l’heure les écoles sont également confrontées à d’autres problèmes mis en évidence par la pandémie, tels que la pénurie d’enseignants, les progrès inégaux en matière de transformation numérique et l’amélioration de la gestion de la santé et de la sécurité au travail.

Les commentaires ont été désactivés pour cet article. Vous pouvez trouver un aperçu des conversations en cours avec nos journalistes ici. Rejoignez-nous !

Si vous souhaitez entamer une conversation sur un sujet abordé dans cet article ou si vous voulez signaler des erreurs factuelles, envoyez-nous un courriel à french@swissinfo.ch.

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.