Navigation

Cinquième Suisse

Aujourd'hui en Suisse

Suisses du monde, bonjour,

La menace d’une quatrième vague de coronavirus se fait de plus en plus sérieuse. Et pourtant, la campagne de vaccination en Suisse avance moins que dans les pays voisins. Notre comparaison internationale montre bien que la Confédération est à la traîne.

Peut-être avez-vous parfois perdu vos nerfs sur la route des vacances, coincés dans les embouteillages créés par les nombreux chantiers estivaux. Cette nouvelle devrait donc vous réjouir: à l’avenir un pont mobile vous permettra de survoler les travaux et… de garder votre calme!

Bonne lecture,

Ce contenu a été publié le 27 juillet 2021 - 17:00
Keystone / Ennio Leanza

Pour obtenir un certificat Covid en Suisse, non seulement le choix du vaccin est déterminant, mais aussi le lieu où vous le faites. Les Suisses de l’étranger qui se sont vu administrer le vaccin d’Astra-Zeneca, non homologué en Suisse, peuvent rencontrer des problèmes.

Une Suisse résidant en Jordanie, vaccinée avec AstraZeneca, a voulu obtenir un certificat Covid en rentrant en Suisse, sans succès. Pourquoi? L’Office fédéral de la santé publique ne délivre ses certificats qu’aux personnes qui ont été vaccinées avec des vaccins autorisés en Suisse, ce qui n’est pas le cas d’AstraZeneca, Sputnik, Sinopharm ou encore Sinovac.

Que faire si vous êtes dans la même situation que cette compatriote? Vous pouvez toujours passer un test rapide pour vous rendre à un événement important ou… avoir encore un peu de patience. En effet, l'autorisation en Suisse d’AstraZenaca est toujours en attente. Une fois approuvé, il sera également possible de demander un certificat Covid suisse pour ce vaccin.

De plus, si vous avez été vaccinés avec AstraZeneca dans un pays de l'UE ou de l'espace Schengen, vous pouvez venir en Suisse avec un certificat Covid de l’UE. Celui-ci est reconnu en Suisse.

Beaucoup de chaises vides dans ce centre de vaccination de Mendrisio (Tessin), le 29 juin. Keystone / Pablo Gianinazzi

En comparaison internationale, la Confédération ne peut pourtant pas vraiment se targuer de faire figure de bon élève en matière de vaccination. Le nombre de personnes vaccinées en Suisse se situe parmi les plus bas d'Europe, et l'écart pourrait aller en s'agrandissant.

Si les vaccins restent une denrée rare sur la planète, la population des pays riches a tendance à rechigner à se faire vacciner, malgré un nombre de doses suffisant. Dans le monde entier, la vitesse des campagnes de vaccination a stagné depuis un pic atteint en juin.

La Suisse se distingue pourtant, car le rythme de sa campagne de vaccination a baissé particulièrement vite. Dans la plupart des autres pays, un ralentissement est également observé, mais il est moins rapide et intervient seulement après qu’une plus grande partie de la population ait été vaccinée.

Les pays voisins de la Suisse, l’Italie, l’Allemagne, l’Autriche ou la France, disposent désormais d’une couverture vaccinale plus large que la Suisse, même si la cadence de vaccination y ralentit aussi. Certains pays ne connaissent pas de stagnation, notamment le Portugal ou l’Espagne, peut-être parce que le variant Delta y a provoqué une hausse importante des infections et des hospitalisations.

© Keystone / Ti-press / Francesca Agosta

Les intempéries n’ont pas fini de faire des dégâts. Cette fois, c’est le canton italophone du Tessin qui s’avère particulièrement touché en Suisse.

Inondations, coulées de boue, glissements de terrain. Les dégâts causés par les intempéries au Tessin sont impressionnants. Les régions de Bellinzone et de Lugano ont été particulièrement affectées.

Dans la localité de Guido, un éboulement a nécessité l'évacuation de trois habitations et neuf personnes. Le toit d'une station essence s'est partiellement écroulé à Pambio-Noranco.

La police cantonale a appelé la population à la plus grande prudence et à restreindre les déplacements au minimum. Le gonflement des cours d'eau et les glissements de terrain représentent encore un danger, souligne la police cantonale tessinoise.

Keystone / Urs Flueeler

Une touche de légèreté pour terminer cette lettre d’information. Un pont mobile surélevé pourrait à l’avenir permettre aux automobilistes de passer au-dessus des travaux sur l’autoroute.

L’Office fédéral des routes (OFROU) a présenté mardi ce qui pourrait être un remède aux embouteillages: une rampe de 240 mètres de long, appelée ASTRA Bridge. Elle permettra aux voitures de continuer à rouler pendant que le chantier avance en dessous.

Le projet, une première mondiale, sera testé dans le canton d’Argovie, cet automne. Le fournisseur achemine actuellement les éléments terminés au site d'entreposage. L'ouvrage, d'une largeur de 7,3 mètres et d'une hauteur de 4,32 mètres, comporte deux voies qui peuvent être empruntées à une vitesse de 60 km/h.

En séparant le chantier de la chaussée, on améliore la sécurité du personnel qui effectue les travaux, souligne l'OFROU. Le prototype du pont en cours de fabrication coûte environ 20 millions de francs. Si les tests sont satisfaisants, il sera mis en service au printemps 2022.

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.