Navigation

«Angela Merkel était une bonne amie de la Suisse»

Pour Johann Schneider-Ammann, la Chancelière allemande sortante, Angela Merkel, est une femme très cultivée, modeste et posée. L’ancien président et ministre suisse de l’économie raconte des expériences partagées, comme le fait que Mme Merkel l’ait une fois ramené chez lui en avion.

Ce contenu a été publié le 23 septembre 2021 - 13:42

Je me remémore très volontiers mes rencontres avec la Chancelière Angela Merkel. Ces expériences ont été formatrices pour moi. J’ai rencontré Mme Merkel à plusieurs reprises lors de mon année présidentielle. Dès le début de l’année, au salon de l’électronique CeBIT à Hanovre. Il était important pour nous deux que nos pays soient et restent compétitifs et innovants.

La chancelière Merkel a perçu, comme personne auparavant, l’importance de l’ouverture du tunnel de base du Saint-Gothard, pour laquelle elle s’est rendue spécialement sur place, le 1er juin 2016. Le tunnel et son ouverture ont également constitué à l’époque un signal indiquant que la Suisse souhaitait apporter sa contribution à l’Union européenne et soutenir autant que possible le succès de l’Europe et de l’UE. Mme Merkel l’a reconnu et nous a toujours traités comme faisant partie de l’Europe. Lors de l’ouverture, elle a souligné que le cœur avait maintenant été créé avec ce tunnel, mais que l’aorte manquait toujours.

À l’été 2016, nous avons tous deux assisté au sommet de l’ASEAN à Oulan-Bator. La Mongolie s’est montrée sous son meilleur jour. Mais le jour du départ risquait d’être compliqué pour moi. Le jet du Conseil fédéral n’a pas été autorisé à décoller. J’ai pris la liberté de demander si je pouvais rentrer à Berlin avec Mme Merkel dans son avion. La réponse est arrivée sans tarder: «Bien sûr; il va de soi que l’on aide volontiers son voisin». Ce furent des heures très excitantes et intenses. Elles ont contribué à ce que la Chancelière nous aide plus tard dans le dossier européen.

Avec Mme Merkel, la Suisse perd une dirigeante juste qui a toujours tenu compte des évolutions historiques de l’Europe et de la Suisse.

Je me souviens aussi très volontiers de notre rencontre en novembre 2016 à la Chancellerie. Cette réunion a contribué de manière significative à ce que les personnes impliquées dans les pays de l’UE, les politiciens et les administrateurs à Bruxelles recherchent le «commun» et non le «clivant». Mme Merkel nous a montré la voie avec sa clairvoyance, ses valeurs et son attitude, mais aussi avec ses immenses connaissances et compétences. Elle a perçu que la Suisse est plus européenne que certains États ou citoyens de l’UE. Je tiens également à en remercier la Chancelière.

Le facteur décisif dans toutes ces rencontres a toujours été que nous nous ressentions et nous appréciions mutuellement. Nous nous sommes tout de suite compris. Elle a probablement vu en moi le Suisse typique qui réfléchit avant de parler. Et j’ai vu en Mme Merkel une femme très instruite, très modeste et «terre à terre». On a l’impression qu’elle est la grande sœur. La grande sœur qui veille sur vous, qui prend soin de vous et à qui vous confiez volontiers des informations.

Pour moi, Mme Merkel était et reste un phare vers lequel regarder. Quelqu’un qui fait passer les gens en premier. Elle a toujours été une bonne amie de la Suisse. C’était et c’est toujours un grand honneur pour moi de la connaître et d’avoir travaillé et discuté avec elle. Au nom de la Suisse, je tiens à remercier la Chancelière sortante pour son précieux soutien. Je lui souhaite le meilleur pour l’avenir!

Les commentaires ont été désactivés pour cet article. Vous pouvez trouver un aperçu des conversations en cours avec nos journalistes ici. Rejoignez-nous !

Si vous souhaitez entamer une conversation sur un sujet abordé dans cet article ou si vous voulez signaler des erreurs factuelles, envoyez-nous un courriel à french@swissinfo.ch.

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.